Le Gouvernement britannique publie sa stratégie pour la décarbonisation des transports à l'horizon 2030 et 2050.

Le Gouvernement britannique publie sa stratégie pour la décarbonisation des transports à l'horizon 2030 et 2050.

Publié le 11/07/18

Le gouvernement britanique publie le 9 juillet sa stratégie de décarbonisation des transports routiers

Le gouvernement britannique a publié le 9 juillet sa stratégie "Road to Zero" pour la décarbonisation des transports à horizon 2030 et 2050. On y retrouve notamment :

  • Respect de la neutralité technologique et rappelle que les motorisations hybrides sont partie intégrante de la stratégie
  • Au moins 50% (avec une ambition d'atteindre les 70%) des nouveaux véhicules à très basses émissions (ULEVs (*)) en 2030 et 40% des véhicules utilitaires légers.
  • Un engagement de l'État à avoir 25% de sa flotte en ULEVS d'ici 2022 et 100% d'ici 2030 et à ne passer commande par défaut que pour des ULEVs.
  • Fin de la vente des motorisations conventionnelles essence et diesel à partir de 2040
  • Investissement dans l'infrastructure de  recharge de £400 millions pour soutenir le développement de l'électromobilité
  • Un programme de £40 millions pour développer et tester des solutions de recharge par induction bon marché
  • réduction des émissions des véhicules du parc roulant en encourageant le développement des carburants décarbonés et en encourageant les industriels à proposer les moyens de retrofit compatibles.
  • l'extension du « Clean Vehicle Retrofit Accredidation » au VP et VUL
  • Rendre obligatoires les rappels des véhicules en cas de non-conformité environnementale et rendre illégale la modification des systèmes antipollution
  • Une aide de £500 à chaque propriétaire de véhicule électrique pour l'aide à l'installation de bonne de recharge à leur domicile ainsi qu'une incitation maximum de £500 par prise pour les entreprises pour l’installation de bornes de recharge sur le lieu de travail.
  • Un engagement à poursuivre les aides à l'achat pour les véhicules rechargeables, mais sans engagement sur l'évolution du montant de la prime.
  • La mise en place d'une Task Force industrie automobile / industrie de l'énergie pour anticiper et planifier l'augmentation de la demande en électricité.
  • Lancement d'une étude sur les particules issues des freins, pneus, et de re-suspension

Plus particulièrement pour les poids lourds et les bus, nous relèverons les points suivants :

  • Un engagement volontaire d'une réduction de 15% des émissions de CO2 d'ici 2025 par rapport au niveau de 2015
  • Identifier et évaluer les technologies zéro émission pour les poids lourds compatibles avec le réseau routier et avec les besoins de transports
  • Développer avec l'industrie une définition ULEV pour les poids lourds
  • Développer des études d'analyses des émissions des motorisations GNV pour déterminer le potentiel qu'il représente à court terme.

 Une revue des actions et des résultats intermédiaires est planifiée pour 2025.

(*) définition britannique des véhicules à très basses émissions (Ultra low emission vehicles - ULEVs): une voiture ou un utilitaire léger émettant à l'échappement moins de 75 g de CO2 par kilomètre sur le cycle d'homologation.

Considérant les progrès technologique, le gouvernement britannique a l'intention de ramener cette cible à 50g de CO2 par kilomètre sur le cycle d'homologation approprié.

Informations sur l'auteur
  • Hugues BOUCHER
Mots-clés