Orientations stratégiques pour le développement des véhicules autonomes

Orientations stratégiques pour le développement des véhicules autonomes

Publié le 15/05/18

La France prend le pari du véhicule autonome.

Ce lundi 14 mai 2018, le Gouvernement présentait au Ministère de la transition écologique et solidaire sa feuille de route pour le développement des véhicules autonomes. Face à la révolution du numérique, les promesses de l'intelligence artificielle, et la volonté d'assurer à la France et à l'Europe les conditions de leur souveraineté technologique, le Gouvernement a indiqué son souhait de voir supprimer toutes les barrières réglementaires qui aujourd'hui freinent le développement du véhicule autonome pour que dès le début de 2019 des expérimentations sur l'ensemble du territoire français puissent être menées (selon le ministre de l'économie et des finances, Bruno Le Maire, cela fera l'objet de dispositions qui seront soumises à l'Assemblée Nationale dans le cadre du projet de loi PACTE en juillet prochain). L'Etat, par la voix de Mme la Ministre des transports Elisabeth Borne, a annoncé qu'il soutiendra la recherche et le développement à travers un programme d'investissement d'avenir à hauteur de 300 millions d'euros qui s'ajoute aux 100 millions d'ores et déjà mis sur la table par l'ADEME et BPI France. Si la France veut être un moteur de ces transformations, elle ne pourra l'être sans que l'Europe soit également mobilisée sur ce sujet.

Conscients tout à la fois des bouleversements et opportunités que le véhicule autonome représente, tout les intervenants (élus locaux, représentants de la filière automobiles, des usagers, opérateurs télécoms et opérateurs transports en communs entre autres) qui ont pris la parole au cours des 3 tables rondes, ont évoqués à tour de rôle les questions de (cyber)sécurité liées entre autres au partage de données personnelles, aux infrastructures et au réseau, mais aussi l'incertitude relative à la modification de la chaîne de valeurs et de l’écosystème de la production automobile en générale tout comme les changements d'usages (nouvelles mobilités, nouveaux services) et leur acceptation par les français.

Cette présentation a en somme consisté en un appel général à la mobilisation des forces en présence pour développer les technologies qui demain permettront d'automatiser la conduite des véhicules pour une meilleure sécurité routière, pour une meilleure gestion des transports et pour une amélioration de la qualité de vie des français. Elle a permis de mesurer l'importance stratégique que revêt le développement des véhicules autonomes. Le temps est à l'expérimentation.

Informations sur l'auteur
  • Quentin CEDILE
Mots-clés