Les livrables de la CMQ

Tags : Amdec | Audit processus production | Commission Mixte Qualité | Constructeur | declinaison exigences | développement projet automobile | Equipementier | FIEV V2.0 | Gestion Risque | modifications produits vie série | pieces a fort kilometrage | process | produit | Projet | Qualite | Quality | Qualité | rang 1 | rang N | Référentiel | tracabilite | traçabilité

Date de publication : 21 juillet 2014
Dernière mise à jour : 19 novembre 2014

La Commission Mixte Qualité (CMQ) de la FIEV est l’une des commissions majeures de la Direction Technique. Présidée par Yves Duchatelet, Directeur Qualité de Robert Bosch France pour l’activité automobile, cette commission rassemble des représentants des deux constructeurs français et des équipementiers adhérents. Elle a pour missions :
  • d’identifier les sujets importants,
  • de proposer et lancer les groupes de travail et d’en définir la feuille de route,
  • d’assurer la complémentarité, la cohérence et le suivi de ces groupes,
  • de valider les résultats des travaux et d’en assurer la promotion,
  • de traiter directement certains sujets qui ne relèvent pas d’un groupe de travail.
L’objectif de chaque groupe de travail est de proposer une approche méthodologique pragmatique pouvant être mise en œuvre par toute la profession sur des sujets identifiés d’intérêt général.
Le présent dossier rassemble les derniers livrables issus des différents groupes de travail de la CMQ.
  • Tableau des anciens livrables toujours d'actualité
  • Principes généraux de la traçabilité
  • Référentiel d’audit des processus de production FIEV V2.0 et liste des formateurs et auditeurs habilités
  • Guide FIEV de développement projet automobile
  • Organisation du retour des pièces à fort kilométrage
  • Déclinaison des exigences rang 1 rang N
  • Gestion des modifications produits série
  • Outil gestion de risques management projet
  • Constitution et archivage des dossiers de sécurité

Tableau des anciens livrables toujours d’actualité

Les membres de la CMQ se sont livrés à un important exercice de revue et de sélection des anciens livrables de cette dernière. Ce tableau permet de trier, de consulter et de télécharger ces documents d’intérêt général, classés par catégorie. Le tri en consultation peut se faire en cliquant sur le titre de la colonne de la catégorie choisie. Par cette action, les documents se retrouvent regroupés selon la catégorie sélectionnée.


Principes généraux de la traçabilité

La politique commune des constructeurs PSA Peugeot Citroën et Renault est d'assurer la traçabilité de tous les produits, depuis la matière première jusqu'au client final. Selon la norme ISO 9000 (octobre 2005), la définition de la traçabilité est la suivante : « aptitude à retrouver l'historique, la mise en œuvre, l’emplacement de ce qui est examiné ».
Dans ce contexte, un groupe de travail issu de la Commission Mixte Qualité de la Fiev, composé d’équipementiers et de constructeurs, a élaboré un guide présentant les principes généraux de la traçabilité.


Référentiel d’audit des processus de production FIEV V2.0

Depuis 2002, la filière automobile française s’est dotée d’un référentiel commun pour auditer les processus de production. Cette première version a démontré son utilité mais l’évolution des exigences justifie son actualisation. Il était en outre nécessaire d’améliorer le déploiement de cette nouvelle version pour renforcer la contribution de ces audits à l’évaluation de l’efficacité des processus de production. Pour ce faire, la FIEV, PSA Peugeot Citroën et Renault ont décidé de se doter d’un processus destiné à encadrer le déploiement du référentiel, et reconnaissent la validité de ce référentiel et des audits réalisés selon ces processus. Pour ce qui concerne les fournisseurs de la filière, la FIEV est chargée d’assurer la gestion de l’habilitation des formateurs et des auditeurs et le pilotage du processus associé (formations, habilitations, retours d’expérience…).


Guide FIEV de développement projet automobile

En une dizaine d’année, le temps de développement d’un nouveau véhicule a été divisé par deux, passant de 48 à 24 mois. En parallèle, l’intégration d’innovations et de nouvelles technologies s’accélère afin de répondre aux exigences de sécurité, de confort et de protection de l’environnement.
Pour répondre à ces nouveaux défis, les constructeurs ont mis en place des démarches de gestion de projet qui leurs sont propres. Néanmoins, les équipementiers doivent fournir une qualité constante dans leurs projets et maîtriser les lancements de leurs produits. Afin de faciliter l’intégration de la diversité des exigences dans les processus de développement produit-processus des fournisseurs, la FIEV a réalisé la synthèse des exigences communes à 9 constructeurs dans le guide de gestion de projet automobile FIEV. Une formation accompagne le déploiement des bonnes pratiques associées dans la filière.


Organisation du retour des pièces à fort kilométrage

La fiabilité des systèmes automobile est principalement étudiée via la simulation et l’expérimentation en laboratoire ; elle s’enrichit par le retour d’expérience du réseau.
Les études démarrent dès la conception puis en phase de présérie, se renforcent durant la période de garantie et se poursuivent avec des pièces à fort kilométrage.
Cette dernière étape peut être difficile à concrétiser car il n’existe pas de circuit formalisé pour retrouver les pièces sur le marché.
Or le besoin est présent pour corréler les modèles de fiabilité avec la réalité du réseau et comprendre les comportements du système après X années, au-delà de la période légale de garantie.  
Actuellement, les équipementiers récupèrent des pièces à fort kilométrage de manière plutôt empirique sans guide formalisé pour quantifier et qualifier leurs besoins techniques mais aussi économiques, et choisir les meilleures voies d'obtention des pièces.
Le groupe de travail mis en place par la FIEV et réunissant les deux constructeurs et plusieurs équipementiers, a mis au point une méthodologie de construction d'un projet de retour de pièces, assortie d'un outil flexible d'aide à la sélection des meilleures sources.


Déclinaison des exigences rang 1 rang N

Piloté par la Commission Mixte Qualité de la FIEV, le Groupe de Travail « Q4 » a travaillé sur le déploiement auprès de l’ensemble des fournisseurs des « bonnes pratiques » en vigueur entre les constructeurs et les équipementiers de rang 1. En premier lieu, le groupe a recherché les retours d’expérience, au sein de la filière, au moyen de :
  • un questionnaire envoyé aux Directeurs Achats des équipementiers de rang 1
  • un atelier d’une journée avec les représentants de fournisseurs de taille PME.
Si la majorité des acteurs est favorable à l’accompagnement des fournisseurs, le retour sur investissement, jugé trop faible, ou, surtout, trop long, constitue un frein majeur.
Le groupe a ensuite inventorié et caractérisé les « bonnes pratiques » (sur la base du découpage ISO / TS) et les a synthétisées en une « grille d’auto-évaluation » utilisable par tout équipementier désireux d’estimer son positionnement.

Enfin, le GT a recherché par quels moyens ce déploiement pouvait être favorisé, et a préconisé le développement de deux modules de sensibilisation (destinés respectivement aux décideurs Qualité Achats des équipementiers rang 1 et aux décideurs d’entreprises de rang n), insistant sur le nécessité de la démarche et sur sa rentabilité à moyen terme.


Gestion des modifications produits série

Dans le cadre de la Commission Mixte Qualité (CMQ) de la FIEV, un groupe de travail incluant PSA Peugeot Citroën a été constitué afin d'améliorer le traitement des modifications produit/process de fabrication en vie série à l'initiative d'un fournisseur. Ce groupe a établi une procédure, désormais référencée chez PSA sous le numéro DTI_DQI08_0020, accessible sur le portail du constructeur.
Elle trie les modifications en trois catégories selon lesquelles l'accord de PSA vis-à-vis de son fournisseur est :
  • soit impératif,
  • soit souhaité dans un délai d'un mois, faute de quoi l'application de la modification sera implicitement acceptée,
  • soit non nécessaire.

Pour faire suite à la manifestation d’intérêt de Renault lors de la Journée Qualité Compétitivité 2014 de la FIEV, il est envisagé de nouvelles évolutions de cette norme, au travers de la réactivation de ce groupe de travail.


Outil Gestion de risques management projet

Un processus projet est un ensemble de sous-processus qui doivent être organisés et intégrés afin d’en assurer la bonne convergence et de garantir le QCD. Dans le développement d’un projet, des problèmes potentiels peuvent impacter la qualité, la disponibilité, le coût du produit à cause d’une défaillance du processus du projet que cela soit interne (ex : maitrise des divers processus internes), soit externe (ex : évolutions du Cahier des Charges par le client).

L’anticipation des défaillances possibles du déroulement même du projet se révèle être essentielle. Il s’agit ainsi de définir une démarche de type AMDEC pour gérer les risques d’un projet de façon préventive et déterminer les causes potentielles, les effets et leur criticité et mettre en œuvre une démarche vertueuse d’amélioration pour l'assurance de la qualité du management de projet.


Constitution et archivage des dossiers de sécurité

Les exigences et réglementations en matière de sécurité entrainent l'utilisation efficace de méthodes d'évaluation et de prévention des risques dans les phases de développement et commercialisation des produits et systèmes. La démonstration de la bonne utilisation de ces méthodes est à constituer et à conserver. Mais la nature des informations constituant ces preuves, ainsi que leur utilisation, ne sont pas clairement établies ou pas connues dans la filière automobile. L’objectif de ces travaux est de définir le dossier de sécurité nécessaire, suffisant et exploitable par un tiers pour prouver la sécurité du produit.

Les livrables sont une note explicative ainsi qu’une fiche de synthèse exploitables par les organisations

 




Sur le même thème :

Connexion

Annuaire des adhérents

Pour rechercher une société adhérente, indiquez sa raison sociale, la ville, le code postal ou encore un nom de produit puis faites Entrée avec votre clavier.

Les sociétés adhérentes de la FIEV fabriquent 197 types d'équipements pour automobiles et 79 types d'équipements de garage.

Rendez-vous

La FIEV en bref

A propos de la FIEV

La Fédération des Industries des Équipements pour Véhicules, présidée par Jacques Mauge, a pour objet de représenter les entreprises membres, aussi bien auprès des pouvoirs publics que des secteurs clients. Elle est le porte-parole de l'industrie équipementière sur les thèmes où l'intérêt commun est engagé.